menu
Catégorie :
Partager cet article

Trouver le juste milieu

6 mai 2021

La COVID-19 a causé d’énormes difficultés aux Canadiennes et Canadiens ainsi qu’au monde entier. Dès le début de la pandémie, Santé Canada a émis des consignes de sécurité avisant les gens de demeurer à la maison pour prévenir la propagation du virus. Toutefois, bien qu’une grande partie de la population ait suivi ces mesures à la lettre, certains individus ont choisi de les ignorer.

Nous en sommes maintenant à notre 13e semaine de confinement collectif, mais une fois ces restrictions levées par le gouvernement provincial, la question la plus pressante sera : comment pouvons-nous reprendre une vie normale ?

Pour ceux et celles qui, dès le départ, ont suivi les directives de confinement et ont su éviter tout contact avec d’autres individus, le retour à la normale sera difficile. Il va sans dire que nous serons tous plus craintifs, ce qui risque de compliquer la transition. D’un autre côté, ceux et celles qui ont ignoré les consignes de sécurité remarqueront peu de changement sauf une augmentation de l’achalandage. Je crois que nous devons trouver le juste milieu entre ces deux réalités. S’éduquer davantage sur le virus en s’informant auprès de sources fiables sur différentes plateformes et en écoutant la radio ou la télévision nous permettra d’alléger nos préoccupations.

Par exemple, en m’informant sur les plus récentes techniques de stérilisation et de désinfection à appliquer dans notre clinique, je n’ai plus de craintes face à ce virus. J’ai également confiance en la science et les démarches quotidiennes que nous entreprenons pour éliminer toute possibilité d’infection.

J’ai souvent soigné des patients infectés par une bactérie ou un virus sans le contracter, et de même pour les membres de mon équipe et nos autres patients. Bien qu’il soit préférable que les patients malades restent à la maison, les cas d’urgence nécessitent parfois une visite à la clinique. Cela dit, nous appliquons soigneusement les mesures préventives pour éliminer toute chance d’infection. Le fait de pouvoir retrouver vos activités quotidiennes et votre entourage tout en ayant confiance en la collectivité et les entreprises locales à votre disposition est d’une grande importance pour tous.

Ma fille, qui est une personne très soucieuse des autres, m’a récemment fait part de ses craintes quant au retour en classe ; elle a peur de contracter le virus et pire encore, le propager à la maison. Je lui ai expliqué que les premières semaines seraient difficiles, mais avec les directives que je lui ai données, elle sait comment protéger sa santé et celle des autres.

Voici quelques données et recommandations :

  • Puisqu’un virus doit entrer dans un organisme afin de l’infecter, assurez-vous que celui-ci n’ait aucune occasion de pénétrer dans votre corps ;
  • Les points de contact les plus communs sont le nez, les yeux, la bouche, une plaie, les oreilles (possiblement) et autres parties intimes du corps ;
  • En évitant de toucher votre visage et en vous lavant les mains, vous réduisez grandement le potentiel d’infection et de propagation.